PROJET DU MOIS

Double-action contre le changement climatique !

Deux projets introduits auprès du Ministère de l’environnement, du climat et du développement durable (MECDD), ont tout récemment été acceptés pour un financement à travers le financement climatique international du Luxembourg.

L’intitulé des projets en soi exprime parfaitement ce qui est au cœur des projets : « Une transition vers des « Climate Smart Villages » : promotion de pratiques d’adaptation et d’atténuation du changement climatique, abordables et reproductibles pour améliorer les moyens de subsistance des communautés vulnérables. » … avec deux régions cibles : en Inde, le district d’Ananathapur en Andhra Pradesh et au Népal, les districts de Kavre et Bhaktapur en province no 3, l’objectif étant d’établir des « Climate Smart Villages » et de sécuriser l’alimentation des communautés pauvres dans les deux régions cibles.

Le changement climatique touche particulièrement le district d’Ananathapur en Andhra Pradesh (Inde) – deuxième région la plus affectée du pays. A cause de la sécheresse extrême (250 mm de pluie recensée en 2018 dans la région d’intervention), les agriculteurs subissent de graves pertes. Ils se voient souvent poussés à migrer vers les villes. Il arrive aussi qu’ils se suicident dans leur désespoir. En Andhra Pradesh, région très caractéristique pour la transhumance des cheptels ovins, la sécheresse force souvent les bergers à étendre leurs routes de migration – l’accès aux points d’eau étant un souci majeur.

La situation se répète 2.500 kms plus loin … au Népal – certes une région très différente caractérisée par ses petits villages situés en forte altitude, sur du terrain accidenté, difficilement accessible. Dans cette région, les populations, elles aussi, se voient confrontées aux effets néfastes du changement climatique, à savoir sécheresse prononcée et les effets allant de pair : perte de productivité des terres, mortalité du bétail, pénurie en eau, déforestation et surutilisation des ressources naturelles.

Que faire pour soutenir les communautés pauvres de ces régions, dans leur lutte contre le changement climatique ? Les projets AEIN misent sur deux types d’activités : les actions d’adaptation au changement climatique et les actions d’atténuation du changement climatique.

En effet, les activités s’inscrivent dans 5 domaines d’intervention principaux, à savoir :

« Climate smart agriculture »: service météo, analyse du sol et adaptation des variétés cultivées, appui technique aux cultures et à l’élevage, promotion de la culture du millet et des légumineuses (lentilles), polyculture (abolition des monocultures), recours aux variétés résistantes à la sécheresse, utilisation de pesticides et d’engrais bio, techniques de compostage, inoculation des semences, épandage des sédiments issus des bassins à eau, cultivation de fourrages pour l’alimentation animale, technique d’ensilage, camps de santé animale, élevage d’animaux de basse-cours, amélioration des étables, plantations horticoles, promotion des « kitchen gardens »

« Climate smart energy »: installation de petites stations à biogaz, pompe d’eau et éclairage public à énergie solaire, lampes LED, cuisinières peu énergivores

« Climate smart water »: mise en place de structures pour la collecte d’eau pluviale, techniques de micro-irrigation telles que les systèmes d’irrigation goutte à goutte, réhabilitation d’une source d’eau naturelle

«Climate smart forests »: installation de l’agroforesterie aux contours des champs, cultivation d’arbres à fourrage pour animaux, pépinière forestière, programmes de plantation d’arbres

« Climate smart training »: sensibilisation et éducation des communautés locales, sensibilisation des instances gouvernementales, adaptation de plans d’action locaux et planification budgétaire (assurer la pérennité du projet à long terme),

… avec à la clé la déclaration officielle des villages d’intervention comme « Climat Smart Village ».

 

 

S’y ajoute que les deux projets prévoient l’organisation d’un échange étroit entre les deux organisations partenaires, « Mahila Abhivruddhi Society » en Inde et « Association for Rural Development » au Népal. Le projet bénéficie de l’appui technique et scientifique du « Himalayan College of Agricultural Sciences and Technology » au Nepal et du « Fair climate network India » à Bangalore. Le projet « climat » en Andhra Pradesh se voit en plus comme « top up » du projet « Andhra Pradesh drought mitigation » cofinancé par l’IFAD – un projet de grande envergure essayant de décélérer les effets néfastes du changement climatique.

Bref, un pool d’experts et des communautés dynamiques et engagées à lutter, dans les 3 années à venir, contre le changement climatique.

Le budget total des deux projets pour la période mars 2019 – février 2022 est de 662’634 euros dont environ 90% sont pris en charge par le MECDD.

La part AEIN en fonds privés à récolter est de 62’650 euros.

 

Présentation projets:

 

Soutenez ce projet avec un don en le virant sur un des deux comptes suivants avec la mention “projet du mois” ou en le faisant via Digicash:

CCPL IBAN LU03 1111 0367 5084 0000

BIL IBAN LU47 0024 1016 2230 0000

Digicash

Print Friendly, PDF & Email