Programme médico-social pour la population tribale

Objectif

Améliorer les services de santé et de nutrition de la population tribale, en particulier améliorer les conditions de traitement de patients tuberculiniques, et rendre les communautés villageoises, surtout les femmes et les jeunes filles, capables de résoudre leurs problèmes, défendre leurs droits et leur identité culturelle tribale.

Où?

Le programme se déroule en Inde, Etat du Gujérat, districts de Surat, Bharuch et Narmada ; plus précisément : dans 95 villages des alentours des petites villes de Zankhvav, Dadhwada, Nani Singloti et Ankleshwar.

Quoi?

  • réunions de formation et de suivi des « village health workers (VHW) » et des sages-femmes conc. le traitement des maladies les plus usuelles ; continuation d’un programme de sensibilisation et d’information quant aux maladies usuelles ; gestion des 4 dispensaires et relevé des données statistiques conc. les patients tb  et drépanocytaires, les cas de malnutrition, les patients séropositifs … ; analyse de conclusions tirées de l’enquête menée par les barefoot counselors quant à l’impact de la méthode DOTS (traitement de la tb)
  • formation continue de 40 «barefoot counsellors» et 10 « barefoot lawyers » qui ont commencé leur travail
  • animation des associations de femmes villageoises, motivation des femmes à participer aux réunions villageoises, les inciter à s’engager pour défendre leurs droits comme membres des tribus répertoriées par l’organisation de deux sessions de sensibilisation et de réunions mensuelles des SHG (« self-help groups ») ; gestion professionnalisée de 2 coopératives
  • ateliers de formation et de sensibilisation pour 400 jeunes filles dans les 4 centres ; préparation des jeunes filles qui risquent de migrer vers les villes en quête d’emploi ; formation professionnelle (esthéticienne, couturière)
  • fonctionnement de 12 classes préscolaires et cours d’appui à Ankleshwar et Nani Singloti ; formation continue des enseignantes ; motivation des parents à envoyer leurs filles à l’école

Qui?

près de 2’340 femmes sont membres d’une centaine de SHG et de 2 coopératives ; les dispensaires et les 51 VHW (‘village health workers’) sous ce projet traitent en moyenne 150’000 patients par an ; 460 patients tuberculiniques sont surveillés dans le cadre de l’enquête du traitement DOTS ; plus de 650 enfants fréquentent le préscolaire ; 400 jeunes filles participent aux sessions de formation spécialement destinées aux adolescentes.

Les bénéficiaires indirects sont les habitants de ces villages (population totale : près de 33’000 personnes) qui profitent surtout des programmes d’infrastructures gouvernementaux réalisés grâce aux interventions des SHG (leur nombre est difficilement chiffrable).

Budget:
Env. 36 125€ dont 7 225€ (part AEIN) en fonds privés à récolter

1€ récolté = 4€ supplémentaires cofinancés par le Ministère des Affaires Etrangères, Direction de la coopération

Durée:

avril 2018 à mars 2019

Partenaire:
Society of the Daughters of the Cross

 

*** Projet réalisé avec le support des Jeunes Mamans de Mersch***

Print Friendly, PDF & Email